26/08/2011

Rafik le rebelle

Tunisie65.jpg

 

Rafik Ben Salah, écrivain tunisien établi à Moudon, a été, au soir du 26 ao'ut,  l'hôte de Michèle Durand-Vallade en son émission Devine qui vient dîner, sur RSR1 La Première. Il y évoquait son dernier roman, Les Caves du Minustaire, paru à L'Age d'Homme, et un tout récent voyage en Tunisie avec JLK. L'émission peut être réécoutée sur Internet.

Dans ses livres, Rafik ben Salah ressuscite et invente une Afrique du Nord pleine de bruits et de rumeurs, dans des textes au style épique et rythmé qui mêlent humour et tragique de façon souvent truculente.

L'écrivain, distingué par les prix Schiller, Lipp et le prix des Ecrivains vaudois, fait paraître un nouveau roman, "Les Caves du Minustaire".

Né dans une petite ville du Sahel tunisien, Rafik ben Salah obtient son baccalauréat à Tunis, poursuit ses études à Paris, où il passe en 1971 une licence en lettres à la Sorbonne et un diplôme de journalisme. Il s'installe alors en Suisse, il enseigne aujourd'hui le français et l'histoire à Moudon.

C'est sous la houlette d'un régime totalitaire, corrompu et "maffieux" que se déroulent les événements narrés dans son dernier roman.

Dans un pays de villégiature, adoubé au septentrion de la Méditerranée, honni sur ses rives méridionales, tout concourt à la soumission, à l'Autorité, rien ne permet de s'en libérer.

Rostom, un commerçant prospère, aidé de sa femme, a pourtant choisi la désobéissance face au pouvoir de l'oppression et de l'"encavement".

À peine romancée, la vérité de cette histoire est servie par une langue qui chatoie jusqu'à l'étourdissement [Source: Culturactif & L'Age d'Homme].

Rafik ben Salah a choisi d'être accompagné ce soir par le journaliste et écrivain Jean-Louis Kuffer.

  • Rafik ben Salah, "Les Caves du Minustaire" (L'Age d'Homme, 2011); "La véritable histoire de Gayoum ben Tell" (Xenia, 2007); "La mort du sid" (L'Age d'Homme, 2005); "Le harem en péril" (L'Age d'Homme, 2005); "Récits de Tunisie" (L'Age d'Homme, 2004); "L'oeil du frère" (L'Age d'Homme, 2001); "Retour d'exil ou sang femme" (Publisud, 1987)

  • Photo JLK: Rafik Ben Salah devant la gare de Moknine, sa ville natale. Juillet 2011.

 

Les commentaires sont fermés.