20/08/2011

Carnets tessinois (3)

Scajano8.JPG

Nocturnes. - Le banc à la fontaine du bout du village a été repeint, mais une couche de rouge ne suffit pas à effacer nos souvenirs de baisers volés aux soirs de l'adolescence, à présent  il fait encore jour, un garçon fou de rap y gravera peut-être demain, au couteau à cran d'arrêt,  Ti amo Luisa, et dès la nuit revenue reprendront les chers murmures au paradis des premières sensualités, dans le vol effaré des noctuelles et des chauves-souris...

Le Marseillais. - Il nous était permis, enfants, de tapoter les trois ventres du Marseillais se vantant de tout à nos veillées de la fontaine, mais de ses trois boules il se gardait de nous parler, enfants, alors que notre grand frère en partageait le secret tout en nous enjoignant de tapoter le bedon, faute de bossu sous la main pour nous porter chance - mais sur les trois boules notre père concluait : bidon de Marseillais !

Fumetti2.jpegRomances. - Les filles de l'été se repaissaient de feuilletons à l'eau de rose et les garçons  de fumetti, aux filles de l'été nos mères et nos tantes refilaient les derniers numéros de Nous Deux, et toutes cet été-là craquèrent pour les yeux bleus de Jean Sorel en beau meccano  qui en pinçait pour la fille d'un nabab gominé, et l'histoire intitulée L'été fatal finissait par la mort en automobile des deux amants après une première et dernière nuit qui faisait rêver les fanciulle de tous les âges - se non è vero è ben trovato...

Image : le banc à la fontaine de Scajano. Fumetto.

 

11:38 Publié dans Voyages | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : tessin, balades

Les commentaires sont fermés.