01/04/2009

Terre d'accueil

Dernières nouvelles de Fahad Khammas, par Fernand Melgar.

Fahad K., le réfugié irakien menacé de mort dans son pays par des milices islamistes, est enfermé depuis le vendredi 23 mars dans une cellule dite « sécuritaire » de la prison de l’aéroport de Zurich. Dans cette cellule minuscule, appelée communément le bunker, il est en isolement complet, surveillé 24/24 heures par un gardien. Il n’a accès ni au téléphone, ni à sa mandataire juridique ni à sa famille. Il ne peut ni se doucher (il n’y a même pas de lavabo), ni lire un livre ni regarder l’heure (on lui a confisqué sa montre). On lui a même supprimé la promenade et il reste confiné depuis bientôt 4 jours dans cet endroit complètement vide, mis à part un lit, une couverture et des WC. Fahad K. a perdu 4 kilos et son état physique et psychique est alarmant (communiqués d’Amnesty International et de l'Organisation Mondiale Contre la Torture ci-dessous).

Lundi après-midi 30 mars, une amie de Fahad K. a pris rendez-vous à la prison pour le rencontrer. Arrivée sur place, il lui a été dit que Fahad K. venait de partir il y a cinq minutes avec des policiers et qu’il ne se trouvait plus dans la prison. La visite a alors été annulée. Nous savons pourtant avec certitude que Fahad K. se trouvait dans la prison et qu’il a même vu, par la fenêtre de sa cellule « sécuritaire », son amie repartir de la prison.

Pourquoi l’Office fédéral des migrations traite-t-il Fahad comme un criminel en lui infligeant ces traitements dégradants, à la limite de la torture, pourquoi s’obstine-t-il à le couper totalement du monde extérieur ? De quoi a-t-il peur pour se livrer à de pareilles maltraitances ?

Des milliers de citoyenNEs suisses (plus de 6000 à ce jour) ont signé la pétition demandant à ce que Fahad K. puisse rester en Suisse. Parmi eux de nombreuses personnes nous ont fait part de leur émotion, et ne comprennent pas que notre pays puisse attenter pareillement à la dignité humaine. Elles ont raison : le traitement réservé à Fahad est tout simplement scandaleux et les atteintes à ses droits humains sont inacceptables. Elles doivent cesser immédiatement.

Pour faire part de votre indignation, écrivez directement par courrier postal (ils ont bloqués leur boîte de courriel) au plus vite aux adresses suivantes pour demander la libération immédiate de Fahad K.:


Madame la Conseillère fédérale
Evelyne Widmer-Schlumpf
Palais fédéral ouest
CH-3003 Berne

Monsieur Eduard Gnesa,
Directeur de l'Office fédéral des migrations
Quellenweg 6
CH-3003 Berne-Wabern



Merci pour votre aide,

Fernand Melgar

--------------------------------------------------------------------------------
ORGANISATION MONDIALE CONTRE LA TORTURE
COMMUNIQUE DE PRESSE



Suisse: mise à l’isolement d’un étranger en détention administrative en vue de son renvoi malgré des risques pour son intégrité physique

Genève, 31 mars 2009. Le Secrétariat international de l’Organisation Mondiale Contre la Torture (OMCT) est très préoccupé par l’enfermement en isolement et la dégradation de l’état de santé tant physique que mentale de M. Fahad Khammas, actuellement en détention administrative à la prison de l’aéroport de Zurich en vue de son renvoi.

Selon les informations reçues, M. Fahad Khammas a été placé vendredi dernier en cellule d’isolement sans qu’aucune base juridique n’ait été jusqu’à aujourd’hui fournie. Ayant cessé de se nourrir, il est extrêmement affaibli physiquement et présente des signes de profonds traumatismes psychologiques. Il n’a pas accès au téléphone et s’est vu limiter dans son droit à recevoir des visites, y compris celle de sa mandataire juridique.

L’OMCT est très préoccupée par les conditions dans lesquelles M. Khammas est actuellement détenu et exprime sa plus vive inquiétude quant à la détérioration de son état de santé mentale et physique, considérant que cet enfermement en isolement est une pression inacceptable exercée sur celui-ci. A cet égard, dans son rapport annuel daté de 2008, le groupe de travail des Nations Unies sur la détention arbitraire a rappelé aux Etats que « les immigrants clandestins placés en rétention administrative ne sont ni des criminels ni des suspects». Il a également rappelé que la détention administrative appelle au respect de standards particuliers adaptés à ce type de détention.

M. Fahad Khammas est actuellement en détention afin d’être renvoyé vers la Suède où il est fortement menacé d’un refoulement vers l’Irak, étant donné un premier rejet de sa demande d’asile par les autorités suédoises. En l’espèce, l’OMCT se joint avec force aux diverses voies qui se font entendre quant aux risques pour l’intégrité physique et mentale de M. Khammas en cas de renvoi en Irak étant considéré comme un « traitre » par des milices islamistes du fait de ses activités de traducteur pour l’armée américaine.

L’OMCT voudrait donc rappeler à la Suisse ses obligations internationales en la matière soit celle de tout Etat qui expulse ou renvoie un étranger de s’assurer que celui-ci ne sera pas soumis à des traitements ou peines contraires à la Convention des Nations Unies contre la torture et autres peines ou traitements cruels, inhumains ou dégradants, à l’article 7 du Pacte international relatif aux droits civils et politiques et à l’article 3 de la Convention européenne des Droits de l’Homme, soit à la torture ou autres traitements ou punitions cruels, inhumains et dégradants. Ces éléments avaient déjà été soulevés dans un courrier du Secrétaire Général de l’OMCT adressé à l’Office Fédéral des Migrations début mars 2009 et qui n’a malheureusement pas trouvé d’écho jusque là.

L’OMCT appelle donc les autorités suisses à prendre les mesures nécessaires pour garantir l’intégrité physique et mentale de M. Fahad Khammas durant sa détention administrative, à reconsidérer sa mise en liberté et à ne pas l’expulser au risque d’être en contradiction avec ses obligations internationales en matière d’interdiction de la torture et autres traitements ou punitions cruels, inhumains et dégradants.

Pour plus d’informations, merci de contacter: Orlane Varesano, +41 22 809 49 39


--------------------------------------------------------------------------------
AMNESTY INTERNATIONAL
COMMUNIQUE DE PRESSE


Fahad K., requérant d’asile irakien débouté
Protestation contre la détention en isolement à la prison de l’aéroport de Zürich

Lausanne, 31 mars. Amnesty International proteste contre les conditions de détention de Fahad K., détenu depuis vendredi dernier à la prison de l’aéroport de Zurich. Dans une lettre adressée à Markus Notter, Chef du Département de la justice du canton de Zurich, à Victor Gähwiler, responsable des prisons zurichoises et à la Conseillère fédérale Eveline Widmer-Schlumpf, l’organisation des droits humains dénonce plusieurs violations du droit en vigueur.

«Il est inacceptable que le jeune Irakien Fahad K. soit traité comme un dangereux criminel. Il est détenu à l’isolement depuis vendredi passé », déclare Denise Graf, coordinatrice réfugiés de la Section Suisse d’Amnesty International. Elle a rendu visite au détenu mardi matin et se dit extrêmement préoccupée par les conditions de détention de Fahad K.

Dans une lettre adressée à Markus Notter, Amnesty International attire l’attention sur le fait que les autorités d’exécution du renvoi violent à plus d’un titre le droit suisse, le droit international ainsi que la jurisprudence du Tribunal fédéral en matière de détention administrative. La Conseillère d’Etat, Evelyne Widmer-Schlumpf et l’actuel responsable des prisons zurichoises ont également reçu une copie de la lettre. Dans sa lettre, l’organisation des droits humains demande une clarification rapide de la base légale permettant la détention à l’isolement de Fahad K., ainsi que sur les raisons qui justifieraient l’usage d’une paroi vitrée lors des visites.

Le 23 mars 2009, le requérant d’asile Fahad K. a été arrêté par surprise à l’Office cantonal des migrations de Zürich. Le Tribunal administratif fédéral avait préalablement rendu une décision de renvoi vers la Suède du jeune Irakien de 24 ans. En Suède, il est menacé de renvoi sur Bagdad. Contrairement à la Suède, la Suisse ne renvoie ni dans le sud, ni au centre de l’Irak en raison de l’insécurité qui règne actuellement dans la région.

Amnesty International se montre préoccupée par la sécurité de Fahad K. en cas de retour en Irak où il a travaillé comme traducteur pour les forces américaines. Accusé de
« traitrise », il est menacé par les milices islamistes et a dû quitter le pays. Environ 300 traducteurs comme Fahad K. ont été tué depuis le début du conflit.

Fahad K. est l’un des principaux protagonistes du film « La Forteresse », de Fernand Melgar. Ce film est actuellement projeté dans les salles de Suisse alémanique et présente le quotidien des requérants d’asile au centre d’enregistrement et de procédure de Vallorbe.

Informations supplémentaires:
Denise Graf, Coordinatrice réfugiés, Tél. 031 307 22 20, Tél. 076 523 59 36

06:30 Publié dans Culture | Lien permanent | Commentaires (6) | Tags : suisse, politique, asile

Commentaires

Cette histoire de Fahad et tout simplement incompréhensible à notre époque où on n'arrête pas de parler dans notre pays des droits de l'homme. On se croirait aux plus profond des années quarante du siècle dernier. Mais aujourd'hui il nous manque un Monsieur Grüninger pour faire un geste humanitaire.
Mais le plus grand scandale est que dans les médias suisse alémaniques (journaux, Télé, Radio) on ne trouve rien sur Fahad Khammas - silence radio - bien que le film "La Forteresse" a été donnée à Bâle avec la présence de Fahad et Fernand Melgar. Avec beaucoup de difficulté je me suis procurée les nouvelles sur Fahad par la Presse Romande, la Télé Romande et la Radio romande.
C'est comme si toutes les nouvelles sur Fahad dans nos médias alémanique étaient censurées et cela fait absolument froid dans le dos. Je suis une retraitée de 72 ans habitant Bâle.

Écrit par : Nelly Soder | 01/04/2009

Cette histoire de Fahad et tout simplement incompréhensible à notre époque où on n'arrête pas de parler dans notre pays des droits de l'homme. On se croirait aux plus profond des années quarante du siècle dernier. Mais aujourd'hui il nous manque un Monsieur Grüninger pour faire un geste humanitaire.
Mais le plus grand scandale est que dans les médias suisse alémaniques (journaux, Télé, Radio) on ne trouve rien sur Fahad Khammas - silence radio - bien que le film "La Forteresse" a été donnée à Bâle avec la présence de Fahad et Fernand Melgar. Avec beaucoup de difficulté je me suis procurée les nouvelles sur Fahad par la Presse Romande, la Télé Romande et la Radio romande.
C'est comme si toutes les nouvelles sur Fahad dans nos médias alémanique étaient censurées et cela fait absolument froid dans le dos. Je suis une retraitée de 72 ans habitant Bâle.

Écrit par : Nelly Soder | 01/04/2009

Cette histoire de Fahad et tout simplement incompréhensible à notre époque où on n'arrête pas de parler dans notre pays des droits de l'homme. On se croirait aux plus profond des années quarante du siècle dernier. Mais aujourd'hui il nous manque un Monsieur Grüninger pour faire un geste humanitaire.
Mais le plus grand scandale est que dans les médias suisse alémaniques (journaux, Télé, Radio) on ne trouve rien sur Fahad Khammas - silence radio - bien que le film "La Forteresse" a été donnée à Bâle avec la présence de Fahad et Fernand Melgar. Avec beaucoup de difficulté je me suis procurée les nouvelles sur Fahad par la Presse Romande, la Télé Romande et la Radio romande.
C'est comme si toutes les nouvelles sur Fahad dans nos médias alémanique étaient censurées et cela fait absolument froid dans le dos. Je suis une retraitée de 72 ans habitant Bâle.

Écrit par : Nelly Soder | 01/04/2009

"IL n’a accès ni au téléphone, ni à sa mandataire juridique ni à sa famille. Il ne peut ni se doucher (il n’y a même pas de lavabo), ni lire un livre ni regarder l’heure (on lui a confisqué sa montre). On lui a même supprimé la promenade et il reste confiné depuis bientôt 4 jours dans cet endroit complètement vide, mis à part un lit, une couverture et des WC. Fahad K. a perdu 4 kilos."

Et est-ce qu'on sait pour quelles raisons on lui a laissé un pèse-personne ?

Écrit par : Scipion | 01/04/2009

Eh bien on oublie que ce monsieur était employé d'une société de Mercenaires, dont le travail consiste à "l'intimidation, l'extortion d'informations, le transfert de prisonniers à guantanamo ! rien que ça! Bizzarre de voir que ceux-là même qui critiquaient l'intervention en Irak, défendent maintenant ceux qui ont participé à la terreur ! Bon, vous me direz que "les collabos" de la deuxième guerre ont eux aussi trouvé refugent en amérique latine au même titre que certain tortionaires Nazis!
je pense que ce monsieur n'a rien à faire ne Suisse et devrait demander l'asile aux Etats-Unis, pays qu'il a finalement servit via le Mercenaria !!

Écrit par : Eric | 01/04/2009

S'il vit comme si vous mentionnez dans votre article, il s'estime heureux en comparaison de son état actuel à un résistant Irakien (hôte) à Abou Garib.
Aussi longtemps qu'il était un traducteur et complice avec les GIs de ce qui était passer dans cette terrible prison, pourquoi il ne demande pas l'asile aux États-Unis? est ce que vous avez posé cette question? probablement pas, ils savent que c'est un traître et ne doit pas accorder l'asile à des traîtres, et je préfère que la Suisse font de même.

Écrit par : Djilani Ftelina | 01/04/2009

Les commentaires sont fermés.