26/03/2009

L'Eiger toujours fascinant

Nordwand.jpg

De l’alpinisme comme arme de propagande

DRAME Grand film de montagne, Nordwand reconstitue la tragédie de 1936 à l’Eiger. À voir en pensée avec les deux nouvelles victimes de l'"ogre"...

 

Une extraordinaire tempête de montagne, évoquant aussi bien les déchaînements de la haute mer, s’est abattue l’an dernier sur la Piazza Grande, au Festival de Locarno, point culminant de la projection de Nordwand, du réalisateur munichois Peter Stölzl, retraçant  les péripéties d’une tragédie alpine légendaire.

Au cours de l’été 1936, deux jeunes chasseurs alpins allemands, Toni Kurz et Andi Hinterstoisser, entreprirent l’ascension de la paroi nord de l’Eiger, considérée comme « le dernier grand problème » par les alpinistes de l’époque. Durant l’ascension, ils rencontrèrent les Autrichiens Edi Rainer et Willy Angerer, qui fut le premier blessé, par une pierre, avant que les quatre hommes n’amorcent leur retraite sous les avalanches. Du déferlement de celles-ci, seul Toni Kurz échappa, passant encore une nuit, gelé, pour expirer alors que les sauveteurs n’étaient qu’à quelques mètres de lui. 

De ce drame resté obscur à certains égards, Peter Stölzl a tiré un film à grand spectacle (7.5 millions d’euros) coproduit par la Suisse, l’Allemagne et l’Autriche, dont les séquences les plus extrêmes  ont été tournées par – 30° dans… un entrepôt frigorifiques de la ville de Graz ! Le film, réalisé en bonne partie dans la redoutable paroi, sous la surveillance de guides, impressionne par son atmosphère, sa vraisemblance (même si l’on a renoncé aux cordes de chanvre d’époque…)  et sa puissance épique, accentuée par le contraste opposant les grimpeurs en pleine tourmente et les journalistes observant leur progression des salons confortables de l’hôtel de la Petite Scheidegg, au nombre desquels se trouve Luise Fellner, liée à Toni Kurz par de tendres sentiments.

À part son crescendo dramatique, Nordwand intéresse aussi par sa façon de traiter le thème de l’utilisation spectaculaire, par les médias (notamment nazis), de la course au sommet, que la propagande hitlérienne récupérera plus bruyamment lors de la première victorieuse de 1938 conduite par Anderl Heckmair…

Sur les écrans     

11:42 Publié dans Culture | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : cinéma, alpinisme

Commentaires

ce film existe-t-il en français, où peut-on se le procurer ? des documentaires ou films sur la face nord de l'eiger sont-ils programmés à la TV ?

Écrit par : freze daniel | 16/08/2009

Où peut-on, s'il existe, se procurer le film de Peter Stôlzl "Nordwand" ? Merci.

Écrit par : Haein | 18/09/2009

Les commentaires sont fermés.